L'âge de Pierre

Concrètement, on se renseigne au refuge pour :

 

1/ savoir s'il existe encore (glissement du bivouac des Périades – pointe Sisyphe – juillet 2019...)

 

2/ savoir s'il reste des places (cf effet pervers des topos-trop-beaux et des retours d'expériences en ligne qui ont pour effet de concentrer les amis de la montagne sur certains secteurs quand les conditions sont enfin bonnes. C'est encore pire quand on parle de ski de randonnée).

 

3/ savoir si les courses qu'on avait castées sont toujours faisables !

On note par exemple : éboulement d'un secteur de l'arête des Cosmiques à l'Aiguille du Midi – été 2018. Ou une importante chute de pierre en face nord des Grandes Jorasses, balayant le bas d'un itinéraire classique et désormais fréquenté – août 2019. On écoute les guides qui te disent que Le Peigne (sommet chamoniard à quelques encablures de la station intermédiaire de l'Aiguille du Midi) bouge...

 

Allez, voilà un exemple de dialogue avec un gardien :

« client lambda :

  • bonjour, je voudrais savoir quelles sont les conditions pour faire le Mont-Blanc, j'aimerai réserver pour 4 personnes (sous entendu, je fais un peu de montagne, je sors mon piolet de temps en temps en altitude pour qu'il ait le poil lisse. Sous entendu, j'ai des topos à la maison et même que ça m'arrive de les lire). L'arête des bosses passe-t-elle facilement ? (toujours caser une question un peu précise qui sous entend qu'on a bossé le topo, et connaître les noms des voies et sommets alentours, ça fait moins « touriste »)

Le gardien, amusé :

  • ah mais mon bon monsieur, mais il n'existe plus le Mont-Blanc. Vous n'avez pas ouvert de page internet récemment, vous ! Il s'est effondré il y a 2 jours. On a héliporté les pauvres gars qui étaient dessus et puis on a évacué la vallée de Chamonix aussi, parce que les capteurs orographiques frétillent. Donc pour l'alpinisme, vs pouvez aller voir ailleurs, dans les Ecrins notamment (rire étouffé, cf effondrement d'une partie de la voie normale de la Meije fin d'été 2018).

Le client, mi-figue-mi-raisin-et-quand-même-sérieux

  • euhhh... c'est à dire ? Comme au Cervin (mort d'une cordée guide-client en juillet 2019 sur l'arête du Hörnli, « satéllisés » par détachement pur et simple de l'éperon rocheux qu'ils gravissaient) ? 

Le gardien

  • bah oui comme sur le Matterhorn ! Mais en terme de mètres cubes on a tout explosé, c'est bien plus qu'en Suisse...

Le client, circonspect

  • bon ben on va annuler notre réservation alors...

Le gardien, factuel

  • c'est noté. De toute façon vous n'auriez pas pû monter... y'a plus rien de sain à gravir ! Excellente journée quand même. »

 

Autant l'effondrement du Mont-Blanc est une fiction, au moment où j'écris ces lignes, autant tout le reste est véridique... On connaît les risques objectifs de notre pratique favorite, j'ai quand même l'impression qu'ils se majorent. Je précise que je n'ai pas de vision élégiaque de l'alpinisme, pour moi c'est un simple constat !

 

Bonne saison, grimpez prudemment ! N'oubliez pas le casque... Toute l'année en fait...

@alpsaddict1 - Chamonix - août 2019

Photo de fond : l'univers de roc et de glace de la cabane du Grand Mountet, au bout du bout du Val d'Anniviers - Valais/Suisse

Photo en vignette : grimpeurs probablement inconscients du tas de caillou sur lequel ils pique-niquent. Sommet de la Pointe de l'Echelle - Vanoise

Il fut un temps, avant d'aller traîner ses guêtres n'importe où en montagne, on appelait les refuges pour connaître les conditions de la course qu'on souhaitait entreprendre. Les cartes et topos nous apportaient de quoi nous faire une bonne idée de ce qui nous attendait. Comment passe la rimaye ? Les crevasses sont-elles bien bouchées ? On demandait comment qu'il était le regel (pour marcher sur la neige sans s'enfoncer c'est mieux). Maintenant on fait toujours ça, évidemment, mais on glane des informations complémentaires : la voie machin se fait toujours ? Pas trop de chutes de pierres ? Le glacier dessiné sur la carte est-il toujours là ?? On a besoin de prendre les crampons ou bien ? Ça parepinne (comparaison malicieuse entre un rocher et un parpaing) pas trop par chez vous des fois ?

© 2013 by Craig Lemaire. Proudly made by Wix.com

  • vimeo
  • Twitter Clean
  • facebook